Connexion | M’enregistrer




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 6 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: noochronique du velours a sauce spatio-temporel
UNREAD_POSTPosté: Jeu Déc 25, 2008 5:21 am 
NooFondateur
Avatar de l’utilisateur
Inscription: Mar Jan 09, 2007 3:21 am
Messages: 1161
Bonjour,

En cette nuit de Noël 2008, je ne résiste pas au plaisir de vous raconter cette petite nouvelle ou anecdote vécue de SF en grandeur réelle..


Quand j'avais 15 à 16 ans, un ami de mes parents, peintre espagnol fuyant le régime franquiste émigré en Bretagne et qui exposait entre autre à Pont-Aven http://benito-moreno.es/, m'a initié à certaines techniques de pastel sec héritées des traditions espagnoles, et en particulier à la technique du "Velours à sauce"...

Eh eh... oui, le "Velours à sauce"... ne cherchez pas, ce n'est pas informé sur le web. Il n'y a pas de Wiki à ce jour sur cette technique - Ce qui permet d'augurer un futur proche où on doutera de l'existence de ce qui ne sera pas relaté sur la toile (par permanence du nooterritoire face à l'impermanence du réel).
Le Velours à Sauce est une technique relativement peu connue, qui consiste à broyer dans des proportions spécifiques différentes sortes de matières noires... (mine de plomb, pastel sec, charbon de bois, craie ... etc.. ) afin d'obtenir un mélange qu'on applique à l'estompe, ou à la brosse dure, qui est d'un noir très dense, ni chaud, ni froid, ni sec ni gras, ou tout cela à la fois...

Image


Le temps a passé, je suis monté à Paris faire mes études, et j'ai perdu de vu mon mentor en dessin qui est retourné vivre en espagne. Heureusement, grace à internet je viens de découvrir qu'il a un site qui montre ses oeuvres, qui s'inscrivent pour moi dans la lignée de Zurbaran... ne ratez pas ses "trompe l'oeil" , Trampantojos en espagnol. (Dans mon enfance, ses trompe l'oeil me fascinaient car il en peignait partout, sur les tables, les armoires, les murs)

http://benito-moreno.es/

Ces retrouvailles virtuelles à travers la matrice m'ont rappelé une anecdote de voyage temporel réelle qui m'est arrivée pendant mes études d'art dans la capitale.

---------------------------

Le velours à sauce spatio-temporel.

Cela se passait en 1977, alors que venais d'être reçu au concours d'entrée aux Zarzas (l'ENSAAMA, une des grandes écoles d'art appliqué parisienne)
En furetant dans un des magasins de fournitures professionnelles pour graphistes : Henry dessin, à Montparnasse, j'avais découvert qu'ils vendaient du Velours à sauce, conditionné par Conté dans de très jolies petites éprouvettes scellées à la cire.


Image

Image


J'achetais trois de ces éprouvettes, surpris et content de découvrir tout préparé et prêt à l'emploi ce mélange de pigments noirs qu'on applique à l'estompe et dont le peintre espagnol et ami de mes parents Benito Moreno, m'avait expliqué la fabrication et la pratique héritée de traditions picturales séculaires.
J'épuisais le contenu des éprouvettes en cours de croquis pour un dessin de carapace d'araignée de mer réalisé à la brosse dure. Outre l'application de cette poudre dense aux noirs ni gras, ni secs, l'utilisation de pierre ponce broyée, mélangée à de la craie blanche pour gommer les traits, contribua à susciter l'intérêt de mes camarades d'atelier qui ne connaissaient ni cette technique, ni son nom.

Image

Dès le mardi suivant, je retournais chez le marchand renouveler ma réserve de Velours à Sauce prêt à l'emploi.
Mais les rayonnages n'offraient plus la moindre trace de ces petits emballages surannés en verre cacheté à la cire.
Je fis plusieurs fois le tour des gondoles, scrutant avec attention les casiers remplis de crayons et autres accessoires de dessin multicolores. Hélas, pas l'ombre d'une éprouvette de velours à sauce. Je finis par demander l'aide d'un jeune vendeur qui ne comprenant pas ce que je cherchais s'adressa à un collègue plus ancien.
- "Tu sais si on a du Velours à Sauce?"
L'homme ouvrit des yeux étonnés, et s'exclama en me regardant attentivement par dessus ses lunettes, sans doute surpris que quelqu'un d'aussi jeune que moi cherche un tel produit :
-"Du velours à sauce ? Oui, effectivement, ça se faisait dans le temps, mais ça fait des années qu'on en vend plus !"
c'était affirmé avec un ton tellement définitif et assuré, que je n'osais pas lui faire remarquer que je venais précisément de leur en acheter la semaine précédente.

Dépité, j'abandonnais ma quête de ce ténébreux mélange de pigments qui n'était plus censé exister, et profitait d'être dans le quartier pour passer prendre de la documentation à la fameuse école de Vaugirard qui formait aux métiers du cinéma.
A l'adresse qu'un de mes anciens professeur de lycée m'avait indiqué, un porche menait dans ce qui ressemblait à une vieille école communale, avec son préau ses arbres et ses fenêtres à petits carreaux. En avançant vers la concierge qui balayait la cour, l'éloignement des bruits de circulation qui laissaient la place au bruissement de son balai poussant les feuilles mortes me donna l'impression de quitter mon époque pour reculer vers le dix-neuvième siècle.
A ma timide requête la cinquantenaire opulente s'exclama avec le même air définitif que le vendeur de chez Henry Dessin :
"L'école de Vaugirard! Ah mais mon jeune monsieur, ça fait des années qu'elle n'est plus ici l'école de Vaugirard !!!"

Avant de remonter dans la petite chambre de bonne que mes parents me louaient, je fis un détour par le supermarché chercher des provisions,
Et la, je connu un instant de panique grandissante lorsqu'après trois tours des rayons je réalisais qu'il n'y avait pas de coca-cola dans les étalages.

J'imaginais la caissière me disant d'un ton définitif:
"Ah mais mon jeune monsieur, ça fait des années qu'il n'y a plus de Coca-Cola !!!".


Yann, NooVoyageur temporel.

PS. Edit. Certains lecteurs m'ont fait remarquer que c'était plus une histoire de mondes parallèles que de voyage temporel.
En fait, cette chronique satisfait aux deux critères, car ce que je n'ai pas relaté car induit, c'est qu'après avoir remonté les six étages du vieil immeuble Haussmannien qui abritait ma chambre de bonne. Alors que, les bras encombrés de victuailles j'essayais vainement d'ouvrir ma porte, celle -ci s'ouvrit brutalement sur une jeune femme qui m'expliqua qu'elle habitait la depuis que le précédent locataire avait mystérieusement disparu quelques années au paravant.


Dernière édition par yann.minh le Jeu Déc 25, 2008 5:22 pm, édité 5 fois.

 Hors ligne
 
 Sujet du message:
UNREAD_POSTPosté: Jeu Déc 25, 2008 11:45 am 
NooPilier
Avatar de l’utilisateur
Inscription: Lun Fév 12, 2007 5:55 pm
Messages: 321
Ce n'est pas une histoire de voyage temporel, c'est une histoire de mondes parallèles! A part ce détail de classement, elle est excellente. :lol: 8)

_________________
Lien vers mon blog SF (si vous avez envie de pouvoir répondre, prévenez-moi)
http://mondesf.blogspot.com/
Et mon site perso
http://site.voila.fr/Bormandg
C'est tout pour aujourd'hui (jusqu'au prochain message)!


 Hors ligne
 
 Sujet du message:
UNREAD_POSTPosté: Ven Déc 26, 2008 11:39 am 
NooActif
Avatar de l’utilisateur
Inscription: Jeu Fév 15, 2007 3:44 pm
Messages: 74
Localisation: IdF
(c'est une histoire de stock d'invendus oubliés)

(oui je sais, je suis trop pragmatique !)

Ce qui serait pas mal, ce serait de créer la page wiki avec la recette, tiens, pour que ça ne se perde pas !

_________________
http://eclats-de-reves.blogspot.com/


 Hors ligne
 
 Sujet du message:
UNREAD_POSTPosté: Ven Déc 26, 2008 12:32 pm 
NooPilier
Avatar de l’utilisateur
Inscription: Lun Fév 12, 2007 5:55 pm
Messages: 321
Sand a écrit:
(c'est une histoire de stock d'invendus oubliés)

(oui je sais, je suis trop pragmatique !)

Ce qui serait pas mal, ce serait de créer la page wiki avec la recette, tiens, pour que ça ne se perde pas !

Tu crois vraiment que c'est nécessaire? Que sans page wiki la recette se perdra? Bon, la redondance est mère de sécurité, comme disait Napoléon Ming III (Shadrak dans la fournaise)... :P

_________________
Lien vers mon blog SF (si vous avez envie de pouvoir répondre, prévenez-moi)
http://mondesf.blogspot.com/
Et mon site perso
http://site.voila.fr/Bormandg
C'est tout pour aujourd'hui (jusqu'au prochain message)!


 Hors ligne
 
 Sujet du message:
UNREAD_POSTPosté: Ven Déc 26, 2008 6:11 pm 
NooFondateur
Avatar de l’utilisateur
Inscription: Mar Jan 09, 2007 3:21 am
Messages: 1161
Sand a écrit:
(c'est une histoire de stock d'invendus oubliés)

(oui je sais, je suis trop pragmatique !)

Ce qui serait pas mal, ce serait de créer la page wiki avec la recette, tiens, pour que ça ne se perde pas !



En fait de recette, il me semble qu'il n'y en a pas une mais autant qu'il y a de dessinateurs ou peintres qui utilisent cette technique. Le choix et le dosage des pigments dépendent des artistes et des fabricants et sont un peu des secrets d'artisans.
Ce dont je me rappelle confusément de ce que faisait Bénito, c'est que tu brises ou mélange en petits morceaux ce qui peut produire du noir (entre autre et sous toute réserve) :

De la pierre noire
du pastel sec
du graphite
de la mine de plomb
du fusain
Craies noires
Noir de fumée ?
Charbon ?

...

tu mets le tout dans un moulin a café, et tu obtiens une poudre noire tres dense que l'on peut donc appliquer à l'estompe ou a la brosse dure (pinceau en brosse dont on a coupés les poils à raz)

Pour la gomme pour effacer les traits Bénito Moreno la fabriquait à partir de craie blanche et de pierre ponce broyés de la meme façon dans un moulin à café, la pierre ponce permettant de gratter légèrement la feuille à dessins, qui est du papier arche tendu sur une planche par mouillage et un encadrement d'adhesif papier à la colle de poisson. (en séchant la feuille de papier arche se tend comme une peau de tambour.
Comme l'arche est un papier sans colle, si nécessaire il suffit de passer la feuille à la douche pour la nettoyer, elle ne se disloquera pas sous l'effet de l'eau.

Une fois terminée, les oeuvres réalisées avec cette technique doivent impérativement être fixées comme tout pastel.


Ici il y a un excellent article sur matériaux utilisés par les peintres pour dessiner :
http://archimede.bibl.ulaval.ca/archime ... /ch06.html

Yann, NooSauceur..


 Hors ligne
 
 Sujet du message:
UNREAD_POSTPosté: Ven Déc 26, 2008 6:14 pm 
NooFondateur
Avatar de l’utilisateur
Inscription: Mar Jan 09, 2007 3:21 am
Messages: 1161
gbo1950 a écrit:
Sand a écrit:
Ce qui serait pas mal, ce serait de créer la page wiki avec la recette, tiens, pour que ça ne se perde pas !

Tu crois vraiment que c'est nécessaire? Que sans page wiki la recette se perdra? Bon, la redondance est mère de sécurité, comme disait Napoléon Ming III (Shadrak dans la fournaise)... :P


permanence du nooterritoire face à l'impermanence du réel

Yann NooImmortel

PS, ceci dit Wikipedia, ils me gavent un peu depuis que je me suis fait refuser un article où j'expliquais le concept de noonaute, de façon pas très élégante, voire carrément insultante par le censeur qui se la jouait grave... c'est devenu le paradis des apprentis censeurs dogmatiques...


 Hors ligne
 

Afficher les messages postés depuis:  Trier par  

Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 6 messages ] 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Google [Bot] et 1 invité

Panel

Haut Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Rechercher:
Aller à:  
 cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
Dizayn Ercan Koc