Connexion | M’enregistrer




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 2 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Noochronique: "the visible world is no longer a reality
UNREAD_POSTPosté: Sam Fév 21, 2009 5:03 pm 
NooFondateur
Avatar de l’utilisateur
Inscription: Mar Jan 09, 2007 3:21 am
Messages: 1161
Les nooenquêteurs Yann Minh et Edouard Kloczko sur les traces des noopérégrinations d'une mystérieuse citation...


Dans son livre "Pour comprendre les media" publié en 1964, Marshall Mc Luhan cite cette formule célèbre attribuée au poète indépendantiste Irlandais W.B.Yeats :
"Le monde visible n'est plus une réalité, l'autre n'est plus un rêve."
Image

Citation:
------------------------
"When Sputnik had first gone into orbit a schoolteatcher asked her second-graders to write some verse of the subject. One child wrote:

The stars are so big,
The earth is so small,
Stay as you are.


With man his knowledge and the process of obtaining knowlege are of equal magnitude. Our ability to apprehend galaxies and subatomic structures, as well, is a movement of faculties that include and transcend them. The second-grader who wrote the words above lives in a world much vaster than any which a scientist today has instruments to measure, or concepts to describe. As W.B.Yeats wrote of this reversal. "The visible world is no longer a reality and the unseen world is no longer a dream.""

Understanding Media Marshall Mc Luhan 1964.
-----------------------


Citation:
Au lendemain de la mise en orbite du premier spoutnik, une institutrice d'une classe de deuxième année demanda à ses élèves d'écrire un petit poème sur le sujet. L'un d'eux écrivit:

Les étoiles sont si grandes
La terre est si petite
Restez comme vous êtes.

Pour l'homme, la connaissance et le processus par lequel il l'acquiert sont d'égale ampleur. Notre capacité d'appréhender les galaxies aussi bien que la structure de l'atome est un mouvement des facultés qui les englobe et les transcende. L'écolier de deuxième année qui a écrit les vers cités plus haut vit dans un monde beaucoup plus vaste que celui que les instruments d'un savant peuvent mesurer ou que ses concepts peuvent décrire. W.B.Yeats disait de ce renversement : "Le monde visible n'est plus une réalité, l'autre n'est plus un rêve."

Pour comprendre les media Marshall Mc Luhan 1964.
--------------------------

Image

"Le monde visible n'est plus une réalité, l'autre n'est plus un rêve."

Cette formule devenu célèbre grâce à Marshall Mc Luhan est d'une telle pertinence pour décrire la transformation de notre perception du réel par l'omniprésence dans notre quotidien des métaunivers informationnels issus de la noosphère que cette citation attribuée à W.B.Yeats apparait dans une myriade de pages web. Car elle décrit un ressenti de la modernité vêcu par une grande majorité d'habitants des grandes nations industrielles. Et elle acquiert d'autant plus de pertinence pour décrire ce ressenti que se sont développés et popularisés des cyberespaces comme les MMORPG et les métaverses du type WOW ou Second Life.

Hélas Marshall Mc Luhan ne donne pas les sources de la citation, et étrangement, lorsqu'on fait une recherche sur l'internet, on peut constater la curieuse absence d'occurrences d'un texte de W.B. Yeats où elle apparaîtrait.

La plupart des textes des grands poètes du 19me siècles sont retranscrits sur l'internet, et il est facile en général de retrouver les origines d'une citation de Baudelaire, ou Edgard Poe, entre autre.
Cette absence d'occurences de la citation de W.B.Yeats dans le corps du texte d'origine sur internet fait donc douter à juste titre de l'authenticité de cette citation trop pertinente pour etre vrai, et j'en arrivais à soupçonner Marshall Mc Luhan de l'avoir inventée.


Hier soir, pendant le dixième anniversaire des noonautes, j'ai fais part de mes doutes à Edouard Kloczko que j'avais invité pour l'occasion dans mon nooscaphe RL à Clichy, pour fêter l'ouverture du Noopark avec les avatars de Second Life.

Image

Outre le fait d'etre un des rares spécialiste universitaire de Tolkien, Edouard est aussi Noosourcier... si si si... en d'autres termes, Edouard est un spécialiste du "sourçage" ("recherche de sources" néologisme mimétique emprunté à l'anglais "sourcing")

Image

Ayant éveillé la curiosité d'Edouard par mes doutes, celui-ci se lança aussitôt dans une recherche des origines de la citation sur le web dont il retrouva rapidement les sources réelles dissimulées derrière le brouillard informationnel des milliers d'occurrences de la formule sur le web.

Image

Ses Noopérégrinations le conduisirent à un premier noeud, dans lequel se trouvait la première erreur d'attribution à Yeats de cette formule.

Image

Il s'agit d'une thèse écrite en 1933 par Rebecca Pauline Christine Brugsma "The Beginnings of the irish revival, qui attribue à Yeats cette fameuse formule.

-------------------
Citation:
" .../... against life material conception of life and an attempt to spiritualise literature. To the "Symbolists" the visible world was "no longer a reality" and the unseen world no longer a dream". They hated exteriority and .../...
The Beginnings of the Irish Revival ...

Par Rebecca Pauline Christine Brugsma, William Butler Yeats
Publié par P. Noordhoff n. v., 1933

-------------------------
Bien qu'attribuant à tort cette formule à Yeats, Rebecca P.C. Brugsma l'associe au bon contexte, qui est l'évolution de la ittérature symboliste au 19me siècle et début 20me, mais elle va étendre son champ d'application au dela de la littérature, à la perception cognitive du réel, par les auteurs symbolistes et W.B.Yeats en particulier, extension que fera aussi Marshall Mac Luhan trente ans plus tard.


En remontant encore d'une étape supplémentaire vers les origines de la formule, Edouard arriva jusqu'à la noosource, le véritable auteur de la formule qui n'est pas W.B. Yeats, mais un ami de celui-ci depuis 1890, à la fois poète, essayiste, et critique : Arthur Symons.
Celui-ci utilise cette phrase dans son livre le plus célèbre et toujours réédité "The Symbolist Movement in Literature (1919) livre dont on dit qu'il eut une forte influence sur W.B. Yeats et T.S. Eliot.

Outre qu'elle n'est pas de W.B.Yeats, cette formule remise dans son contexte décrit exactement le contraire de ce qu'on aimerait lui faire dire. Un peu comme la fameuse formule de Philip. K.DIck "La réalité c'est ce qui persiste même lorsqu'on a cessé d'y croire". Qui, remise dans son contexte signifie le contraire de ce qu'on y projette à la première lecture.

En effet, la phrase de Arthur Symons, s'applique dans son contexte, non pas à la perception de la réalité, mais à l'imaginaire symbolique décrit par littérature romantique et symbolique française du 19me siècle...
Ce qui est d'ailleurs très intéressant.. car le romantisme symbolique est très présent dans la noosphère contemporaine, en particulier au travers de mouvements esthétiques comme le gothisme, ou le BDSM...


Voici donc la phrase dans son contexte, la troisième page de l'introduction du livre :

------------------
Citation:
Introduction

Without symbolism there can be no literature; indeed, not even language. Words themselves are symbols. Symbolism began with the first words uttered by the first man as he named every living thing. In a symbol there is concealment, yet revelation. All of these have greatly contributed to our understanding of symbolism. Contents: Gerard de Nerval; Villiers de L'isle Adam; Arthur Rimbaud; Paul Verlaine; Jules Laforgue; Stephane Mallarme; The Later Huysmans; Maeterlinck as a Mystic. Essays by: Balzac; Prosper Merimee; Theophile Gautier; Gustave Flaubert; Charles Baudelaire; Edmond and Jules de Goncourt; Leon Cladel; A Note on Zola's Method.
.../...
Gradually the word extended is meaning, until it came to denote every conventional representation of idea by form, of the unseen by the visible. "In a Symbol, "says Carlyle, "there is concealment and yet revelation; since therefore, by Silence and by Speech acting together, comes a double significance". And, in that fine chapter of Sartor Resartus, he goes further, vindicating for the word its full value : "In the symbol proper, what we can call a symbol, there is ever, more or less distincly and directly, some embodiment and revelation of the Infinite: the Infinite is made to blend itself with the Finite, to stand visible, and as it were, attainable there."
I is in such a sense as this that the word Symbolism has been used to describe a movment which, during the last generation, has profoundly influenced the course of French literature. All such words, used o anything so living, variable, and irresponsible as literature, are, as symbols themselves must so often be, mere compromises, mere indications. Symbolism, as seen in the writers of our day, would have no value if it were not seen also, under one disguise or another, in every great imaginative writer. What distinguishes the Symbolism of our day from the Symbolism of the past is that it has now become conscious of itself, in a sense in which it was unconscious even in Gérard de Nerval, to whom I trace te particular origin of the literature which I call Symbolist. The forces which mould the thought of men change, or men's resistance to them slackens; with the change of men's thought comes a change of litérature, alike in its inmost essence and in its outward form: after the world has starved its soul long enough in the contemplation and the re-arrangement of material things, comes the turn of the soul; and with it comes the literature of which I write in this volume, a literature in which the visible world is no longer a reality, and the unseen world no longer a dream.
The great epoch in French literature which preceeded this epoch was that of the offshoot of Romanticism hich produced Baudelaire, Flaubert, the Goncourts, Taine, Zola, Leconte de Lisle.
.../...


The Symbolist Movement in Literature
Par Arthur Symons (1899-1919 )

Republié par Kessinger Publishing, 2004
ISBN 0766182916, 9780766182912



Alors bien sur, il reste une possibilité, c'est que cette formule soit une formule si célèbre de W.B. Yeats à l'époque qu'Arthur Symons y ferait référence sans éprouver le besoin de citer son origine du fait de sa notoriété... il faudrait donc, pour que cette possibilité soit validée qu'un lettré trouve un texte de W.B.Yeats où cette phrase figurerait ...




http://en.wikipedia.org/wiki/The_Symbol ... Literature
http://books.google.fr/books?id=bsh86sH ... t=ALLTYPES

http://books.google.fr/books?lr=lang_en ... +an&pgis=1


Dernière édition par yann.minh le Lun Fév 23, 2009 3:58 am, édité 1 fois.

 Hors ligne
 
 Sujet du message:
UNREAD_POSTPosté: Lun Fév 23, 2009 12:01 am 
NooActif
Avatar de l’utilisateur
Inscription: Lun Fév 12, 2007 9:53 am
Messages: 103
Localisation: Noosphère
Bravo Edouard le Noosourcier !


 Hors ligne
 

Afficher les messages postés depuis:  Trier par  

Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 2 messages ] 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

Panel

Haut Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Rechercher:
Aller à:  
 cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
Dizayn Ercan Koc