Connexion | M’enregistrer




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 1 message ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Noochronique Censure par Facebook
UNREAD_POSTPosté: Mar Déc 20, 2011 6:38 pm 
NooFondateur
Avatar de l’utilisateur
Inscription: Mar Jan 09, 2007 3:21 am
Messages: 1160
Futur et présent de la censure sur les réseaux numériques
NooChronique censurée par Facebook.
viewtopic.php?f=16&t=7118


Yann Minh l'a rêvé, FaceBook le fera...


Le 16 decembre 2011, mon compte Facebook a été désactivé sans avertissement ce qui m'a incité à rédiger la page de protestation ci-dessous, et à migrer vers des réseaux sociaux moins brutaux dans leur modération.
Le Mardi 20 décembre à 18h, Aloysse, qui avait vu elle aussi son compte fermé le samedi, m'a signalé que son compte avait été réactivé le lundi, et que le mien venait d'être réactivé le mardi soir tel qu'il était au moment de sa désactivation.

À ma demande de conciliation envoyée le Samedi, j'ai reçu une réponse qui avait l'immense mérite d'être très courtoise, et comportant des excuses.

Le 21 décembre, j''ai profité d'être en relation avec quelqu'un de l'administration de FaceBook, pour lui faire part de mes réflexions (voir ci-dessous).

Ce mardi 3 janvier 2012, à l'aube donc de cette nouvelle année qui commence sous de bons auspices, j'ai reçu une réponse, qui n'est peut-être qu'une simple politesse... mais, laisse quand même espérer une prise en compte de mes suggestions.. :-)


Citation:
de The Facebook Team
3 janvier 2012 07:18:26 HNEC

Bonjour Yann,

Nous vous remercions pour votre suggestion. Votre suggestion sera prise en compte lors des modifications futures du site.

Je vous remercie d'avoir contacté Facebook,

Mxxxxxx
User Operations
Facebook



Citation:
de The Facebook Team
20 décembre 2011 09:53:15 HNEC


Bonjour Yann,

Nous avons récemment suspendu votre compte car une photo que vous avez téléchargée enfreignait les conditions d’utilisation de Facebook. Après examen de votre appel, nous avons réactivé votre compte.

Nous vous demandons de retirer immédiatement les photos de nature sexuelle et prendre connaissance des règles publiées dans les standards de la communauté Facebook : https://www.facebook.com/communitystandards/

Veuillez nous excuser pour le désagrément que cela peut entraîner. Nous vous remercions pour votre coopération et pour votre participation au maintien d’un site où chacun peut se sentir en sécurité.

Merci.

Mxxxxxx
User Operations
Facebook

-----Original Message to Facebook-----
From: yannminh@noomuseum.net
To: The Facebook Team
Subject: My Personal Profile was Disabled

Contact email address: yannminh@noomuseum.net
Access to login email address?: Yes
Name: yann minh

Additional information: bonjour, suite à la désactivation de mon compte, et si vous êtes éventuellement ouverts à une réflexion et débat voici ma noochronique relatant l'événement viewtopic.php?f=16&t=7115


-----End Original Message to Facebook-----



J'ai profité d'avoir un contact avec quelqu'un de FB, pour lui transmettre mon point de vue directement :



Citation:

21 décembre 2011 15:29:55 HNEC
Bonjour Mxxxxxx


Merci pour votre réponse, merci d'avoir réactivé mon compte, et merci pour votre courtoisie. J'ai donc procédé à la suppression des images qui semblent poser problème.

Je profite d'avoir éventuellement la possibilité de communiquer avec quelqu'un de FaceBook, même si je pense que c'est vain, pour vous exprimer mon point de vue en espérant qu'il soit constructif.

Je suis un artiste et professionnel de la création en art numérique depuis plus de 25 ans, et j'ai suivi, voir devancé l'évolution des réseaux numériques depuis les années 80, à une époque ou l'internet en était à ses balbutiements.

Il se trouve que mes oeuvres artistiques, appartiennent au domaine de la cyberculture, de la science-fiction, mais aussi de l'érotisme, comme nombre de mes amis plasticiens.
La politique de FaceBook au niveau des échanges communautaires est discriminatoire à l'encontre des artistes, photographes, auteurs, professionnels travaillant dans le secteur de l'érotisme, (pour ne pas parler du secteur de la pornographie).
Beaucoup d'autres réseaux sociaux numériques, ou fournisseurs de services communautaires en réseau ont mis en place des systèmes de filtrages informatiques permettant aux usagers de leurs services, de ne pas imposer des contenus à caractère sexuel à ceux qui ne désiraient pas en recevoir (ce que je trouve justifié), et inversement, de pouvoir, de façon très volontaire, de pouvoir recevoir et partager des informations de ce type avec les membres de la communauté intéressés par le sujet.

Outre le fait qu'il est vain d'imaginer pouvoir empêcher les utilisateurs de s'intéresser et d'échanger autour de la sexualité, qui est une des composantes essentielles des arts, de la culture et de la physiologie humaine, le choix politique de privilégier l'exclusion et la discrimination sociale à cet égard me parait, de mon point de vue, une démarche intenable à long terme, car précisément l'évolution des nouvelles technologies tend à favoriser la complexité le lien social, et l'acceptation à l'échelle planétaire de plus de diversité et tolérance des minorités sociales et culturelles.

Pour moi, je pense que, pour s'inscrire dans cette évolution de la modernité allant vers plus de complexité et de tolérance, la politique de Facebook devrait être de mettre en place les procédures informatiques qui existent sur Twitter, sur Second Life, sur Blogger, sur Gravatar... de permettre aux internautes de choisir ce qu'ils acceptent ou non de consulter ou recevoir en terme de contenu à caractère sexuel.

Merci de votre attention, en espérant contribuer positivement à l'évolution de votre réseau social, qui est certainement le plus performant au niveau informatique que je connaisse.

Cordialement

Yann Minh




J'ai transféré ici les archives des échanges qui ont eu lieu sur le forum sur le sujet, essentiellement entre moi et Caliban. viewtopic.php?f=5&t=7117

Et je laisse ici la page de protestation que cette suppression de mon compte avait suscité de ma part, et dont j'avais envoyé le lien a FaceBook, ce qui a, visiblement contribué à réactiver mon compte.

Entre temps, j'avais commencé à migrer vers d'autres réseaux sociaux numériques, qui deviennent les principaux réseaux où je vais communiquer. Je vais conserver mon compte Facebook pour garder le lien avec mes "amis", mais je vais cesser d'y contribuer comme je le faisais au paravant, car je désapprouve leur politique.

Vous pouvez me rejoindre sur :
Twitter : https://twitter.com/#!/yannminh
et Google + : https://plus.google.com/





ARCHIVE
----------------------------
LA PAGE DE PROTESTATION ÉCRITE LORS DE LA DÉSACTIVATION DE MON COMPTE FACEBOOK




Il vient de m'arriver un événement interessant.
je vous le relate, car je pense qu'il est important qu'il reste des traces dans la cybersphère et la noosphère de ce genre d'anecdote pour l'histoire future des mondes persistants et des réseaux sociaux numériques. Car dans 20 ans, comme on oublié l'époque où nous militions pour l'usage de l'internet ou de l'informatique, on aura oublié que notre quotidien dans le cyberespace était aussi fait de ce genre de bêtises.

Les administrateurs du réseau social Facebook ce 16 décembre 2011 ont trouvé ce que je racontais tellement dangereux et répréhensible qu'ils ont supprimé mon compte sans préavis, " en raison d'infraction grave aux Standards de la communauté Facebook. " en l'occurrence je suppose à cause d'une série de photos BDSM relativement softs faites pendant la nuit élastique que je venais de poster. (voir plus bas)

Image
Image

Citation:
Nos règlements interdisent :
Le téléchargement de contenu de nature sexuelle ou contenant des corps trop dénudés
L’envoi de messages à caractère sexuel



Et voila, parceque les geeks surdoués inventeurs de réseaux sociaux sont incapables ou ne veulent pas avoir à gérer la complexité informationnelle relative à la sexualité humaine, est bannie des réseaux sociaux toute la sexualité sans discernement. La sexualité étant depuis toujours un des moteurs les plus prolifiques en terme de création artistiques et inventions humaines.

Cette absence de discernement, et cette brutalité informationnelle est l'expression d'une faillite intellectuelle, d'une incompétence à la fois technique et culturelle. Outre le fait que c'est de la discrimination sociale, c'est aussi une forme de régression et de trahison dans l'évolution des réseaux numériques vers plus de diversité harmonie et tolérance individuelle et collective.

On est dans l'arbitraire, l'apanage de tous les totalitarismes, ce qui amène au coeur du cyberespace des dérives quotidiennes permanentes sans que nous ayons le moindre recours possible pour nous défendre, voir négocier, comme tous ceux qui sont victimes quotidiennement de cette violence sociale en témoignent.
http://www.thomasmonopoly.com/2011/08/o ... oogle.html

La répression brutale de l'érotisme et de la pornographie dans les masse media est l'expression d'un archaïsme réactionnaire simplificateur steampunk hérité de la pensée analytique simplificatrice et totalitaire du dixneuvième siècle de la vapeur, qui ne devrait plus perdurer à l'âge électrique et biolithique. L'évolution des NTIC, favorise une évolution positive de nos société, et battent en brèche les pouvoirs totalitaires, en permettant au plus grand nombre de pouvoir s'exprimer, communiquer, échanger : exister et affirmer leurs différences. L'ouverture d'espaces d'échanges et de projection identitaire contre la volonté des "pouvoirs" politiques conduisent nos sociétés vers plus de tolérance et de respect des minorités, et d'acceptation de la prodigieuse diversité humaine.
Hélas, paradoxalement, à l'image de la télévision, qui structurellement du fait de sa forme de diffusion pyramidale ne pouvait que tendre vers la simplification consensuelle, les grands réseaux sociaux numériques "horizontaux" comme Facebook, régressent vers cette "normalisation" consensuelle qui régissait les masse media du vingtième siècle, alors qu'ils utilisent précisément un support de diffusion qui autorise techniquement la gestion de la diversité et de la pluralité informationnelle.

Citation:
----------
THE MYTH OF TECHNOLOGY
The world is totally confused—everyone uses the word “technology” for PACKAGES AND CONVENTIONS-- like email, Windows, Facebook, the World Wide Web. These all use technologies but are themselves just collections of design decisions somebody made without asking you. I see humanity as unknowing prisoners in systems of invisible walls— specific conventions created by hidden tekkies, sometimes long ago and never questioned since, by anybody.* The myth of technology is the myth that the software issues are technical; whereas what matters is communicating to
the mind and heart of the user, and that is not a technical issue at all. *So many people see an oppressive interface and say
“Oh, I don’t understand technology!”, when a more appropriate reaction would be: The sons of bitches!

Ted Nelson in Possiplex http://fr.wikipedia.org/wiki/Ted_Nelson


----------
La sexualité étant un des principal sujet de préoccupation et d'intérêts des humains, l'ouverture d'un espace d'échange et de communication collectif ne peut que provoquer l'émergence d'informations érotiques et pornographiques dans les échanges entre utilisateurs.
A tel point que la répression de ces échanges nécessite la mise en place d'équipes de surveillance, et génère une violence ségrégationniste permanente au sein des grands réseaux sociaux numériques, où, quotidiennement des utilisateurs ayant souvent inconsciemment franchies les limites, se font brutalement bannir, et le plus souvent avec un manque de discernement inique.

Ne nous trompons pas, ce n'est pas un problème technique.
L'exclusion systématique de la sexualité dans les réseaux sociaux numériques est avant tout une posture morale réactionnaire volontaire de la part des créateurs ou gestionnaires de ce type de cyberespace, car il est techniquement aisé en informatique de créer des systèmes de critères sélectifs, des filtres informatiques permettant aux utilisateurs de discriminer automatiquement les types de messages émis, et ceux qu'ils ne veulent pas recevoir. Comme c'est le cas dans le monde persistant de Second-Life par exemple, où la discrimination est d'ordre spatiale, mais on peut très bien imaginer d'autres types de régulation qui passeraient par le filtrage et non pas par l'exclusion pur et simple. C'est un peu le BA BA de l'informatique.
Ainsi, si la volonté de tolérance et pluralité démocratique des créateurs et gestionnaire des réseaux sociaux numériques existait vraiment, comme ils font semblant de le revendiquer au travers des révolutions au moyen orient, cette exclusion radicale inique et ségrégationniste de l'iconographie sexuelle n'existerait pas sur leurs réseaux, sans pour autant être imposée aux utilisateurs qui ne souhaitent pas y être confronté.



La différence entre Érotisme et Pornographie.
Mais à supposer que la volonté politique existe d'ouvrir les grands réseaux sociaux à plus de tolérance et de discernement vis à vis de l'expression de la sexualité et des minorités sexuelles, ils vont se retrouver confronté inévitablement à un problème subtile et intéressant à gérer qui me passionne.

Outre la posture morale totalitaire, une des peurs des gestionnaires de réseaux sociaux numériques est de se faire submerger par la pornographie, ce qui aurait pour conséquence la désaffection d'une partie des utilisateurs que l'expression de la sexualité dans les médias indispose. Il n'est pas souhaitable de mettre en place un processus qui provoquerait un autre type d'exclusion inversée : ceux que l'expression graphique, audiovisuelle, interactive et littéraire de la sexualité dérange.
C'est un peu la problématique de mon premier machinima de 1987 : micrographie.
http://www.yannminh.org/french/Vid-Micrographie.html
http://www.youtube.com/watch?v=C2BVJIi-WgM

Je pense que dans cette problématique, il y a plusieurs catégories d'utilisateurs à discerner.
1) Les enfants, pour qui toute représentation sexuelle que ce soit érotique ou pornographique est à proscrire.
2) Les adolescents mineurs, qui peuvent avoir accès à certaines catégories d'informations sexuelles, mais pas toute.
3) Les adultes qui souhaitent, de façon tout a fait respectable ne pas être confronté à quelque imagerie ou contenu à caractère sexuel.
4) Les adultes qui ne souhaitent pas être confrontés à de la pornographie, mais sont amateurs d'érotisme.
5) Les adultes qui ne souhaitent pas discriminer ce type d'information.

1, 2, 3 et 5 sont techniquement faciles à résoudre. Il suffit comme j'explique pus haut de mettre en place des systèmes de filtres, de contrôle parental, de vérification par carte bleue comme cela existe déjà et fonctionne.

Pour 4, par contre, les modérateurs et les administrateurs des réseaux sociaux numériques sont confrontés à un problème cognitif fondamental, qui dépasse de très loin les seuls enjeux de la régulation administrative.
Il n'est pas possible d'appliquer des règles de discrimination analytique sur ce qui pourrait différencier érotisme et pornographie, car cette différence ne peut pas être abordée au travers d'une perception analytique rationnelle, mais au travers d'une perception intuitive culturelle.

Une coïncidence amusante (il n'y a pas de hasard) c'est qu'en lisant le même jour le Courrier International, je découvre que cette désactivation intervient alors qu'en égypte, une jeune militante étudiante en science politique Aliaa Magda Elmahdy particulièrement courageuse et provocatrice, est devenue pour certains l'emblème de la "liberté" démocratique occidentale, et de la puissance révolutionnaire antitotalitarisme de l'internet, parce qu'elle a sur son blog mis en ligne (au risque de sa vie) des autoportraits d'elle nue, avec un texte qu'il conviendrait d'envoyer aussi aux "administrateurs" censeurs amateurs des réseaux sociaux numériques contemporains. Ce qui dérange beaucoup de chroniqueurs, qui se trouvent, par son action, renvoyés précisément aux limites de la liberté d'expression en "occident" démocratique.

http://arebelsdiary.blogspot.com/
Journal d'une révolutionnaire : Art nu.
“Commencez d’abord par juger les modèles qui posaient nus à l’Ecole des Beaux-Arts jusqu’au début des années 70, cachez tous les livres d’art et cassez les statues de nus dans les musées, puis enlevez vos vêtements, regardez-vous dans le miroir, brûlez vos corps que vous méprisez pour vous débarrasser enfin de vos frustrations sexuelles, faites tout cela avant de m’insulter, de m’envoyer vos commentaires racistes et de me dénier le droit de m’exprimer librement”.

Image

Il est intéressant de constater que l'image mise en ligne par Aliaa Magda Elmahdy est très précisément une image qui appartient au champ informationnel de l'érotisme et non de la pornographie. En cela je me sens solidaire du combat dangereux dans lequel elle s'est engagée, et je ne l'accuserai pas du tout comme certains le font de naïveté, ou de manipulation. Certainement, emportée par l'espoir, ou les illusions révolutionnaires, elle revendique un niveau de liberté d'expression qui n'existe pas encore dans le modèle démocratique occidental et cela dérange beaucoup de monde, que ce soit ici, comme dans son pays où certains groupes libéraux se dissocient de son action.

Par cette image, Allia Magda Elmahdy (toute proportions gardées) évolue dans une quête de modernité similaire à la mienne, en revendiquant une liberté d'expression complexe, référente au domaine de l'art, un des plus haut niveau de traitement de l'information humaine avec la science.
Elle a positionné sa revendication très précisément dans le champ des arts plastiques, un des secteurs emblématiques de notre "liberté individuelle" démocratique occidentale et de lutte contre les totalitarismes (par réaction au contrôle de l'art par les politiques ou les religieux cf Entartete Kunst http://fr.wikipedia.org/wiki/Art_degenere )
La majorité des éléments qui font que cette image appartient au domaine de l'art et de l'érotisme sont quasi explicites et rationnels car mesurables.
La photo est en noir et blanc, graphiquement composée, avec des touches de couleurs rouges mettant en exergue trois éléments caractéristiques. Nous sommes très loin ici de la simple captation de l'acte sexuel propre à l'iconographie pornographique. A cela il faut ajouter le contexte dans lequel cette image a été créée et diffusée, et pour tout esprit "cultivé" il devient indéniable que nous avons affaire la à une oeuvre d'art. Importante du fait de son contexte, et l'histoire et la carrière de son auteur nous dira si ça deviendra une oeuvre majeure...
Et la, effectivement, je vous vois penser.. je titille la de mon petit doigt conceptuel une frontière cognitive subtile voir irritante, sinon jubilatoire :
Notre cerveau gauche, un peu trop analytique, va immédiatement objecter qu'en pornographie il n'y a pas que de la captation, il existe aussi tout un travail de mise en scène, de mise en lumière, de scénarisation, de jeu d'acteur, même s'ils sont souvent sommaires…
Ehhhh oui…et c'est bien la le problème…
C'est ce qui fait que pour l'instant, les humains se différencient des machines… autant nous pouvons reproduire en informatique des processus analytiques "rationnels", permettant de discriminer un certain type d'informations répondant à des critères de type analytique, autant, pour l'instant, nous sommes incapables de reproduire ces processus de discrimination complexes, mettant en jeu une myriade d'informations discontinues de type contextuelles, temporelles, historiques esthétiques, culturelles, artistiques… , qui fait que nous avons, en tant qu'humains, la capacité de faire la différence entre l'érotisme et la pornographie, entre la photo de Aliaa Magda Elmahdy et une photo extraite de la myriade de sites à vocation pornographique, qui n'ont d'ailleurs aucune prétention artistique revendiquée.

Bien sur, les contextes sont très différents... et je suis très impressionné par le courage et la prise de risque de cette jeune militante egyptienne dont l'action s'inscrit dans un contexte incomparablement plus dangereux que celui de la france actuelle...

Et je ne vais pas me battre vainement en brandissant l'étendard de la liberté d'expression BDSM sur le net... ce serait le pire des cheval de bataille... :-) quoique...

En tenant compte de la différence de contexte, il me semble que c'est un sujet de réflexion important ... pour le futur des réseaux sociaux numériques on ne devrait pas laisser promouvoir un tel modèle de ségrégation et d'arbitraire totalitaire.

La bonne solution, n'est pas de censurer tout ce qui de près ou de loin pourrait ressembler à du "sexe", mais d'aménager des espaces informatiques où les adultes sexuellement épanouis peuvent communiquer dans les réseaux sociaux sans se marginaliser, et sans risquer de choquer les mineurs, les frustrés, les pervers moralistes, ou tout simplement ceux qui ne désirent pas à plus juste titre être en permanence confronté à cette iconographie.



Voici la série de photos qui a sans doute provoqué la suppression de mon compte par FaceBook.
C'est une noochronique, comme j'ai l'habitude d'en mettre en ligne depuis des années, comme celles-ci
viewtopic.php?f=16&t=678
viewtopic.php?t=306
viewtopic.php?f=45&t=595
viewtopic.php?f=16&t=1011
viewtopic.php?f=16&t=1797
...

NooCroisière Subspatiale.
--------------------
Je fais mes photos sur pied, en pose longue (5 à 15 secondes) en "squattant" les flashs des autres photographes.
Si nécessaire j'ajoute parfois un peu de lumière à l'aide d'une petite lampe de poche à diodes, qui donne une lumière bleue autour de 6500°K.
Ainsi je conserve une partie de l'atmosphère lumineuse et chromatique des lieux originaux, tout en accentuant une relative subjectivité fictionnelle.
Avec cette technique, les personnes sont souvent floues, mais cela donne un effet de "vie", et ça permet aussi de conserver l'anonymat du public qui bouge toujours un peu.
(Sauf les robots et les cyborgs qui peuvent conserver une parfaite immobilité pendant plusieurs secondes, mais ça ne les dérange pas d'être reconnus)
J'utilise un fish-eye, car cela permet de se rapprocher de notre vision naturelle, et d'acenttuer la contextualisation de la captation en donnant une grande importance au décors.
Bien que j'aime beaucoup ce type d'images, j'évite dans le cadre de mes "nooexplorations" la photo au flash et au téléobjectif qui ont tendance à décontextualiser la prise de vue en rendant flou les arrières plan pour centrer l'attention sur le sujet, et donnent à la photo un côté "studio" en ajoutant la source de lumière intense et centrée du flash.
Quitte a être flou et déformé, je choisis de privilégier l'intégration du sujet à son environnement.
Le plus souvent je fais mes photos en HDRI sur 5 diaphragmes (Bracketting), en RAW.
Ce qui me permet en post-production de restituer les très hautes lumières et les très basses lumières, en compositant plusieurs calques, de la photo sous exposée, à la photo surexposée.
En post production, plutôt que d'avoir une balance des blancs neutres et "réaliste", je vais renforcer les contrastes colorimétriques entre la lumière du jour (5600°k), et la lumière artificielle (3400°K), ceci afin de privilégier une perception cognitive subjective "reconstruite" proche des lumières utilisées en cinéma et série TV de fiction américaines (3 Points avec contre de bleu et orangé en latéral).


Comme chaque année, je devais ce vendredi aller au festival de science-fiction de Sèvres
viewtopic.php?f=16&t=442
http://www.yannminh.org/Sevres-2006/index.htm
mais mon amie photographe X de passage à Paris
m'a invité à l'accompagner à la Nuit Élastique http://www.nuit-elastique.com/ sur la péniche Henjo
près de Notre-Dame.
Du coup j'ai renoncé à la SF pour le BDSM... terrible les choix qu'il faut faire dans la vie parfois...



Performance de Philippe de Beaumond à la nuit elastique de decembre 2011
sur la Peniche Henjo, près de Notre Dame, Avec Gorgone.
http://www.debeaumond.com/

Image
Image
Image
Image

J'ai titré cette photo "Emergence Subspatiale", car on a l'impression que Gorgone
émerge d'un portail informationnel dans notre biosphère projetée par les flux de la noosphère...
Image

X et Flow Martinez expérimentant un E_Stims ...

Image

Flow préparant une immersion subspatiale…
Image

Dans le vestiaire, juste avant de partir...
Image


 Hors ligne
 

Afficher les messages postés depuis:  Trier par  

Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 1 message ] 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

Panel

Haut Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Rechercher:
Aller à:  
 cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
Dizayn Ercan Koc