Connexion | M’enregistrer




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 5 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: NOOSCAPHE X.petite Histoire du cybersexe
UNREAD_POSTPosté: Jeu Juin 25, 2009 3:52 pm 
NooFondateur
Avatar de l’utilisateur
Inscription: Mar Jan 09, 2007 3:21 am
Messages: 1159
Attention! Réservé aux plus de 16ans

si tu as moins de 16 ans demande à tes parents si tu peux
consulter ces pages.


plus d'infos sur la signalétique jeunesse de la noocrypte ici :
viewtopic.php?f=6&t=1032


Image






















Sujet: NOOSCAPHE X.MiniHistoire du cybersexe


PETITE HISTOIRE DU CYBERSEXE



Les pratiques cybersexuelles sont souvent accusées d'être l'expression d'une frustration ou misère sexuelle, certains s'inquiètent de ce que les pratiques cybersexuelles simplifieraient notre sexualité en remplaçant les partenaires humains trop "complexes" par des robots ou des automates "Maîtrisables", provoquant une perte de discernement néfaste aux relations humaines "réelles" ...

Contrairement aux idées reçues, les pratiques cybersexuelles contemporaines sur les réseaux numériques ne se limitent pas à la consommation passive et soit disant "aliénante" d'oeuvres pornographiques, mais comprennent également pour une part de plus en plus importante des activités d'échange et de communication multimedia sophistiquées de type epistolaire, verbales, video et virtuelles qui nécessitent de la part des utilisateurs, non seulement un relativement haut niveau d'équipement et de technicité informatique, mais aussi des capacités cognitives élevées en terme de communication, d'empathie, de kinésthésie ou proprioception, de culture, de sens artistique, de verbalisation, de rédaction, de sensualité.
(Ce que j'appelle par exemple les "NooVoltigeurs" sur second-life, qui poussent leurs avatars jusqu'aux limites de leurs capacités techniques et cognitives.)


Le Cybersexe via les réseaux numériques et les mondes persistants utilise dans ses pratiques des outils "amplificateurs" et cybernétiques sophistiqués qui vont produire un répertoire émotionnel et sensuel original et spécifique qui vient s'ajouter aux répertoires des relations sexuelles préexistantes ou à venir.
La pratique du "cybersexe connecté" entre humains, cyborgs ou IA reliés par des réseaux informationnels, génère une forme spécifique d'épanouissement sensuel, intellectuel et affectif qui, en faisant intervenir la complexité des relations humaines dans la boucle de commande, enrichit la vie sexuelle et cognitive.

De fait, l'évocation du cybersexe prête souvent à sourire et est un sujet quasiment impossible à aborder sérieusement dans un cadre institutionnel sans provoquer ironie ou froncements de sourcils suspicieux, même dans le secteur théoriquement très informé des arts plastiques. Pourtant c'est un puissant vecteur de créativité artistique, et un des enjeux importants des futurs réseaux sociaux numériques en terme de contenu, d'innovation technique artistique et économique.

Image

Le mot cybersexe dans le langage courant désigne différentes pratiques sexuelles qui vont de la consultation de films pornographiques sur les réseaux numériques, à l'amplification des interactions sensuelles et sexuelles entre partenaires organiques ou informatiques par l'intermédiaire d'outils mécaniques, électroniques, electro-stimulants et maintenant les simulations virtuelles des réseaux numériques par avatars, IA, et retours de forces haptiques.

Dans le mot cybersexe, il y a le préfixe Cyber, qui fait référence à la cybernétique, et un intégriste scientifique peut s'insurger contre cette utilisation du préfixe cyber en dehors du seul domaine des applications robotiques, systémiques et informatiques de la cybernétique.
Toutefois, si on adopte ce point de vue techniquement intégriste (qui occulte la dimension philosophique originelle de la cybernétique), l'utilisation du terme ne serait applicable que dans le cas d'interactions cybersexuelles faisant intervenir dans la boucle de commande un artefact doté de capacités autonomes de perception, de traitement informationnel et de changement de comportement... donc un robot, ou avatar équipé d'un dispositif de rétroaction complexe proche ou équivalent à une intelligence artificielle.
Ce qui limiterait l'utilisation du terme cybersexe au seul domaine des jeux vidéo érotiques et pornographiques, comme "Virtual Valérie", MacPlaymate, 3D Kink ( http://www.3dkink.com/ ) et au secteur encore expérimental de la robotique et de la télédildonique haptique. (2011).
Cette posture cognitive a le défaut, outre d'être excessive, d'exclure la très grande majorité des pratiques cybersexuelles contemporaines, en particulier les échanges via téléphones, chat, télédildonique, avatars, qui ne font pas intervenir à quelques exceptions expérimentales près, de captation et de feed-back informés tels que décrits par Norbert Wiener dans son texte de 1942.

Cependant, cet intégrisme sémantique acquière une relative pertinence, si on inclus dans la boucle de commande des interactions les cyborgs humains. (cyborg = organisme cybernétique).
Il est intéressant de remarquer que le terme de cybersexe dans le langage courant désigne le plus souvent des processus d'interactions sexuelles entre humains par outils ou machines interposés. Ce qui est en harmonie avec la partie philosophique originelle du concept de cybernétique, où les humains et les animaux, ainsi que l'ensemble du vivant sont décrits comme étant des créatures cybernétiques.

Une petite visite dans l'histoire de notre cyberculture aux origines du mot cybernetique et sa popularisation par le mathématicien Norbert Wiener en 1948 (0) révèle que dés sa conception, ce terme ne s'applique pas seulement au champ de la robotique, des réseaux numériques (qui n'existaient pas) ou d'artefacts intelligents, mais aussi à l'ensemble des activités du vivant où le "traitement de l'information" joue un rôle prépondérant.
Image

Du fait de cette origine étymologique, il n'est pas impertinent de faire remonter l'histoire du cybersexe aux origines de l'humanité : L'humain étant, comme toutes les créatures vivantes, un cyborg, un organisme cybernétique (dont il existe un manifeste écrit par l'éthologue américaine Donna Haraway. http://www.cyberfeminisme.org/txt/cyborgmanifesto.htm ).

"La culture des hautes technologies remet en cause ces dualismes de façon mystérieuse. Il est difficile de savoir qui de l’homme ou de la machine crée l’autre ou est créé par l’autre. Il est difficile de savoir où s’arrête l’esprit et où commence le corps dans des machines qui se dissolvent en pratiques de codage. Dans la mesure où nous nous reconnaissons à la fois dans le discours officiel (par exemple, dans la biologie) et dans la pratique quotidienne (par exemple dans l’économie du travail à domicile dans le circuit intégré), nous nous découvrons cyborgs, hybrides, mosaïques, chimères. Les organismes biologiques sont devenus des systèmes biotiques, des outils de communications parmi d’autres. Il n’y a pas de différence ontologique, pas de différence fondamentale dans ce que nous savons de la machine et l'organisme, du technique et de l’organique. Rachel, la réplicante du film de Ridley Scott Blade Runner, représente la peur, l’amour et la confusion que produit une culture cyborgienne."
Cyborg Manifesto Donna Haraway http://www.cyberfeminisme.org/txt/cyborgmanifesto.htm


Norbert Wiener n'a pas seulement formalisé la cybernétique à travers des formules mathématiques, mais, diplômé de zoologie et professeur de philosophie, il a aussi investi la cybernétique d'une dimension philosophique, où il hiérarchise l'ensemble du vivant à l'aune des capacités de traitement de l'information des organismes. La cybernétique a donc une préhistoire, qui remonte jusqu'à l'origine du vivant, et s'arrête entre 1942 et 1948, lorsque Norbert Wiener en décrit les principes à la fois mathématiques, mais aussi philosophiques qui détermineront cette fameuse "utopie de la communication" dénoncée par l'historien des sciences Philippe Breton.


"Science du contrôle et de la communication chez l'animal et la machine." La cybernétique hérite son nom du mot grec "kubernêtikê" utilisé par Platon pour désigner le "pilote du navire".

--------------------
Il me semble important au préalable de distinguer ce que je pense être les principales catégories de pratiques cybersexuelles.

Le cybersexe : (cybersex) Terme générique, induisant l'utilisation d'outils dans les pratiques sexuelles et incluant toutes les pratiques cybersexuelles.

Le cybersexe passif : (passive cybersex) consommation passive d'oeuvres érotiques ou pornographiques véhiculées par des media. (magazines, BD, DVD, webzines...)

Le cybersexe interactif : (interactive cybersex) Consommation "semi-active" d'oeuvres érotiques ou pornographiques ayant des caractéristiques interactives sommaires. (jeux vidéo, animations graphiques interactives, stimulations électro-mécaniques automatiques,FPS ) mais n'établissant pas de relation ni d'interaction avec un autre partenaire humain.

Le cybersexe connecté : (wired cybersex) Pratiques cybersexuelles mettant en relation des humains au travers d'un système technique. (téléphonie, informatique, mécanique, virtuel, réseaux sociaux, teledildonique, MMORPG)
----------------------

NOOESTHESIE
Un des phénomènes "étrange" généré par les dispositifs cybersexesuels connectés, est ce que j'ai nommé: "nooesthésie".
Les dispositifs d'interactions cybersexuelles en réseau sont des systèmes relativement sommaires en terme de stimulation physique, essentiellement à base de vibration, ou stimulations électriques synchronisées avec des représentations en 3D temps réel.
Mais notre système cognitif réagit de façon très différente selon qu'ils sont en mode "automatique", activés uniquement par l'informatique, ou en mode "téléopérés" par un autre humain.
L'efficacité "sensuelle" des stimuli électriques et mécaniques est décuplée si nous savons que c'est un humain qui détermine l'intensité et le type de stimulations. Pour le cerveau, la "signification" du stimuli change, l'effet aussi.

Démonstration de télédildonique en directe, avec Sylvie Mexico, http://www.labo-clax.com/ entre Second Life et RL (Real Life) lors du festival Alienor 2009 à Lille viewtopic.php?f=16&t=678
Image

Le cerveau humain étant d'un point de vue cybernétique, un système organique dédié au traitement de l'information particulièrement plastique et flexible, il est possible de stimuler, solliciter, réveiller les secteurs neuronaux dédiés à la jouissance sexuelle, pour provoquer chez l'homme l'équivalent de ou des orgasmes féminins, et chez la femme l'équivalent de l'orgasme masculin, par "détournement" et réinterprétation des signaux sensuels.
Ce phénomène cognitif se popularise avec le développement des NTIC robotisées, grace auxquelles nous favorisons l'apparition de nouvelles capacités d'empathie et d'abstraction.

Cependant, l'utilisation des outils de cybersexe est loin d'être neutre. Comme l'a écrit Mc Luhan, l'utilisation d'un outil nous transforme, et transforme notre relation au monde.
La pratique de la cybersexualité basée sur des outils de communication puissants va inévitablement provoquer cet état provisoire que Mc Luhan appelle la "narcose narcissique" (que certains prennent pour de l'addiction).
http://www.yannminh.org/french/TxtArguments120.html

Comme toute utilisation d'outils puissant, le cybersexe nous confronte à nous même, en nous renvoyant de nous même une image "amplifiée" parcellaire et il faudra du temps au cyborg que nous sommes pour "intégrer" ces nouvelles "fonctions" sociales, émotionnelles, sensuelles, cognitives que nous nous serons greffés. ( surtout qu'elles mettent en jeu un de nos moteur fondamental : La sexualité.)

Le cybersexe est à la sexualité ce que l'automobile est à la marche, ou l'appareil photo à la mémoire.



L'utilisation d'outils dans les pratiques sexuelles remonte au moins à -28 000 ans comme l'atteste le fameux godemiché en pierre trouvé en allemagne près d'Ulm, sans oublier bien sur, les représentations et objets de formes vulvaires, ou dits ithyphalliques datant de la fin du paléolithique (2) .
L'olisbos préhistorique n'est pas un objet cybernétique, dans le sens qu'il n'a ni capteurs, ni système de traitement de l'information, ni système moteur, par contre, il fait parti d'un dispositif cybernétique qui est l'humain et son(sa)(ses)partenaires.
Image

En terme de pratique "informationnelle", le cybersexe qui a longtemps été épistolaire connaitra un développement et une popularisation importante à la fin du 19me siècle grace aux progrès de l'électromécanique (1) et des outils de communication à distance comme le téléphone (5), popularisation accentuée à la fin du 20 me siècle avec l'apparition du minitel (6) et de la Cibie.

L'histoire des prothèses cybersexuelles est ancienne donc, avec cette acmée méconnue au 19 me siècle liée à l'invention et la distribution d'appareillages médicaux destinés à "soigner" par stimulation sexuelle les femmes dites "hystériques". ( Pour le plaisir de l'anecdote, selon l'historienne Rachel P.Maines (1) un des précurseurs au niveau des technologies de stimulation sexuelle a été Charcot à l'hopital de la Pitié Salpétrière dans le cadre de ses recherches sur l'hystérie. )

Image

Pour résumer de façon succincte, Rachel P.Maines explique que notre civilisation "androcentrée" et "naturaliste" a "inventé" l'hystérie, ou en tous cas certaines formes d'hystérie...

En effet, la nature passant par la pénétration phallique dans le vagin pour la reproduction, est induit par ce dispositif biologique, l'idée que les femmes doivent "forcément" jouir d'une simple pénétration phallique.
Dans les années 70, les premières études statistiques sur la sexualité, ont montré que cette configuration sensuelle, ne concernait que 65 pour cent environ des femmes, les autres ayant besoin d'autres stimulations, entre autre clitoridiennes pour atteindre leur satisfaction sexuelle...
La frustration sexuelle, associée à une stigmatisation sociale par les soupçons de "frigidité" a sans doute contribué à produire des pseudo pathologies dépressives, dites "hystériques" qui ont conduit pas mal de femmes de la bourgeoisie (surtout américaine et anglaise) à consulter leurs médecins.

Image

Or un des traitements contre l'hystérie était la stimulation sexuelle, en particulier avec des jets d'eau (Charcot à la Salpétrière, selon Rachel P.Maines). Comme de stimuler manuellement les patientes était une tache répétitive laborieuse, les médecins la confiait à une sage femme, mais très vite ils ont commandé à leurs fournisseurs de matériel médical des appareils à vapeur, mécaniques, puis électro mécaniques pour effectuer cette tache fastidieuse; dont le plus spectaculaire est sans doute le Chatanooga vibrator, qui était aussi utilisé pour traiter les hommes, par stimulation du rectum...

Image


Sans oublier bien sur, le fameux olisbos steampunk du dr Taylor.
Image



1950 : La Pilule
La pilule contraceptive, est sans doute l'outil cybersexuel le plus sophistiqué et le plus populaire inventé par l'humanité. Sa fonction fondamentale étant de permettre d'avoir des relations sexuelles sans provoquer de fécondation.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Contraception_orale


1970 LE RESEAU
Le téléphone est un des outils cybersexuel parmi les plus anciens et populaire, et nombreux sont ceux, qui, comme monsieur Jourdain, pratiquent le cybersexe sans le savoir.
Dans les années 70, ce qu'on pourrait appeler des "préPhreakers", utilisaient des techniques héritées de la résistance pendant la seconde guerre mondiale pour pirater le réseau téléphonique français, afin de permettre des communications collectives à vocation sexuelle. (plus de détail dans ma noochronique sur "Le Réseau". viewtopic.php?f=16&t=614 )
Image




1975 Dildonic.
Le très joli néologisme anglais de "dildonic" qui donnera télédildonic apparaît pour la première fois dans notre histoire en 1975 dans "Computer Lib/Dream Machines" écrit et composé par un des pionniers du Web: Ted Nelson, qui entre autre fut aussi l'inventeur du mot "Hypertexte" en 1965.
Image



Le Minitel
Un grand réalisateur américain qui faisait visiter en ma présence le donjon BDSM parisien de Maitresse Françoise dans les années 80 précédent l'arrivée de l'internet aux USA déclara en désignant le minitel à ses amies : -"You know, you don't write.. you don't fuck". En effet, tous les pratiquants des réseaux numériques savent que le talent épistolaire est essentiel pour pouvoir pérenniser une relation virtuelle, ou la transformer en rencontre réelle.
http://www.yannminh.org/french/TxtBio011.html



1987 MacPlaymate
En 1987 le dessinateur Mike Saenz, qui réalisera sur un Macintosh la première BD sur micro-ordinateur (Shatter) créé "Macplaymate" qui est sans doute le premier personnage numérique interactif à vocation sexuelle qui préfigure formellement les futurs avatars de Second Life.

Image

Par contre l'absence de connexion et d'interaction en réseau, donc de possibilité de feed-back humain par représentation graphique interposée maintien MacPlaymate dans le champ du voyeurisme passif propre à la pornographie traditionnelle.

Image


La "relation" cybersexuelle avec MacPlaymate est une relation interactive, certe, mais avec un automate, une figurine sans "ghost", non investie par cette richesse et cette complexité informationnelle humaine qui fait le succès des réseaux sociaux numériques de "rencontres", comme Meetic, MSN ou Second Life. Ce qui fait de MacPlaymate une figure caractéristique de ce que j'appelle le Cybersexe Interactif.


1985 à 1987 Backbone cabal, et Munchs

Années notables dans l'histoire du cybersexe, en effet ce sont les années du "Great Renaming" ou de la légendaire Backbone cabal.
http://www.livinginternet.com/u/ui_mode ... q.htm#netg

Rebels à la façon dont la hiérarchie usenet était réorganisée par ce qu'on a appelé du joli nom de "la cabale de la dorsale" lors du "grand renommage" des arborescences usenet à travers le monde, trois administrateurs de réseau américains décidèrent de créer une racine d'arborescence usenet alternative portant le préfixe "alt." , arborescence qui abritera la plupart des sites permettant des échanges de textes, vidéo, images à caractère pornographique, érotique et BDSM (entre autre)

Ainsi l'arborescence alt.sex.bondage sur usenet est à l'origine des rencontres réelles autour de repas informels d'amateurs de BDSM californiens qui s'appellaient les "Burger Munch". Baptisant ainsi les rencontres similaires d'aficionados à travers le monde.


20/01/2010, Paris Munch dédiée aux symboles et rituels, au restaurant le Lust. http://parismunch.netfreehost.com/viewt ... parismunch
Image



1993-1994 CyberSM Stahl Stenslie and Kirk Woolford
http://www.bhaptic.net/bhaptic_old/cybersm_proj.html



1998 Vivid Cyber Sex Suit
http://www.virtualworldlets.net/Shop/Pr ... e.php?ID=3



Un des sites pionnier dans le détournement des accessoires de jeux video pour de la stimulation cybersexuelle est Slashdong
http://www.slashdong.org/



2003 SECOND LIFE.
Un des plus puissant outil de cybersexe est le monde persistant de second life, invente par Philippe Rosedale avec sa societe Linden Lab.


En ce début de 21me siècle, grace aux NTIC, et en particulier par le développement des réseaux sociaux numériques, des mondes persistants et des avatars, le cybersexe devient un vecteur de création artistique et technique innovant qui favorise l'apparition de nouvelles capacités empathiques, et esthésiques, et génère un espace cognitif riche et exceptionnel, qui, en s'appuyant sur des représentations graphiques ou numériques sophistiquées, s'éloigne radicalement des archètypes sommaires et simplistes véhiculés par la pornographie traditionnelle, certe efficace, mais limitée en terme d'investissement émotionnel, affectif et cognitif.

Image

Une caractéristique de l'évolution de la cybersexualité est sa dimension de plus en plus "créative".

Le "noodonjon" sur second life.
Image

La pratique du cybersexe contemporain, motivée par la quête de rencontres amoureuses, ou hédonistes, réelles ou virtuelles, et du fait de l'interactivité rendue nécessaire par la mise en relation de personnes réelles au travers d'outils de communication sophistiqués, incite ses adeptes à maîtriser des processus de communication complexes, où la part donnée à la créativité est essentielle, (la prose, la narration, le jeu d'acteur, la modélisation 3D, la création infographique....)
Image

Les technologies se stimulation cybersexuelles en grandeur réelles permettant de téléopérer des systèmes électromécaniques, ou électriques au travers de l'internet resteront à l'état de fantasmes ou de prototypes coûteux jusqu'en 2006 date à laquelle sont commercialisés des vibromasseurs connectés en USB valant entre 200 et 40$ comme le "Sinulator", ou le système "XCite Touch" téléopéré par avatars interposés via le monde persistant de Second Life.
http://www.getxcite.com/store.php?act=l ... ble%20Toys
http://tim.cexx.org/projects/vibe/buyone.htm

Image
Performance "Télédildonique" par Yann Minh et Silvie mexico: http://www.labo-clax.com/ démonstration d'un harnais cybersexe utilisant des teledildos "Drmn'Trance Vibrator" connectés à Second Life via le systeme Xcite Touch, pendant le repas rencontres débats : Paris Munch n° 27 http://www.paris-munch.com/ Au restaurant le lust http://www.lust-paris.com/
Image



1996 : Invention du Viagra


2007 JennyLC Chowdhury "controleurs intimes"
http://www.jennylc.com/intimate_controllers/

http://www.wired.com/culture/lifestyle/ ... ntPage=all



2010 différents artefacts informatiques peuvent être détournés pour générer des stimulations physiques à caractère cybersexuel :

Image
Pour cette image, la photographe Soizic Hess http://soizic-hess.com/, s'est prêtée au jeu de la cyber-réification en se transformant en "outil" cyberspatial, en cyborg gynoïde connectée aux réseaux numériques planétaires.

La souris haptique Novint Falcon, moins de 400€ ( http://home.novint.com/ ) permet de restituer des sensations de rugosité, lourdeur, résistance mécanique, chocs, élasticité ...
La 3rd Space gaming vest (moins de 200€) destinée à simuler les impacts de balles sur le corps, peut servir aussi à simuler des coups de fouet, ( http://tngames.com/products )
Le Mindwire V5 (-de 200€) est un dispositif qui envoit des décharges électriques synchronisées avec les retour de force des jeux vidéo ( http://www.mindwire-v5.com/ )
Les vibromasseurs USB Drmn'Trance Vibrator (- de 50€) interfacés avec le système Xtouch dans Second Life permettent 4 canaux de stimulations électromécaniques simultanées distinctes ( http://tim.cexx.org/projects/vibe/buyone.htm )
auxquelles un bricoleur peut connecter un stimulateur électrique BDSM E-Stim manuel à deux canaux, ou d'autres accessoires comme des cockrings, plugs...etc...
Le système 3d Vision de NVidia http://www.nvidia.fr/object/3d-vision-main-fr.html permet de restituer une vision stéréoscopique immersive (sur pc, il n'est hélas pas compatible avec Second-Life, par contre il fonctionne très bien avec les mondes virtuels développés sous Unity 3D.)
La Wiimote http://fr.wikipedia.org/wiki/Wiimote et la souris 3D http://www.3dconnexion.com/ permettent de faciliter les déplacements et mouvements des caméras et avatars dans les mondes persistants.

Le NooScaphe est en train d'évoluer dans le noodonjon sur Second-Life, (http://www.noodungeon.com) ou dans le NooDonjon en développement sur Unity3D.



Connectés aux outils d'immersions noosphériques, télémanipulés par les feed-backs électromécaniques sensuels issus du cyberespace, ce n'est plus seulement notre système cognitif qui se retrouve projeté sur la planète, mais aussi notre corps physique via ces retours de force précurseurs issus de la télédildonique.

Kinesthésie et empathie décrivent notre capacité à nous projeter dans notre interlocuteur ou partenaire, qu'il soit réel ou en avatar, soumis ou dominateur, réifié ou réifiant, mais ces termes décrivent aussi cette capacité à projeter un modèle de notre corps ou de notre esprit dans un artefact, ou un dispositif : comme la perception de notre encombrement physique lorsqu'on conduit une automobile.

Démonstration de télédildonique en directe, avec Silvie Mexico, http://www.labo-clax.com/ entre Second Life et RL (Real Life) lors du festival Alienor 2009 à Lille viewtopic.php?f=16&t=678
Image
Les outils de cybersexe amplifient radicalement nos capacités kinesthésiques et empathiques en les étendant à la planète entière via les réseaux numériques. Une nouvelle forme de "noosensualité" s'acquière par l'usage de ces ébauches de peaux artificielles, ces exosquelettes haptiques qui, par retour de force cybernétique, nous confrontent à de nouvelles formes de relations sensuelles au monde, et aux autres.

Démonstration de télédildonique en directe, avec Silvie Mexico, http://www.labo-clax.com/ entre Second Life et RL (Real Life) lors du festival Alienor 2009 à Lille viewtopic.php?f=16&t=678
Image

Inutile de développer ces spectaculaires et coûteuses combinaisons, ou exosqueletttes haptiques robotisés, de simple et faibles stimuli électriques et électromécaniques téléopérés sur les parties sensibles du corps par un partenaire éloigné suffisent pour que l'esprit les investisse de cette altérité nécessaire à la sensualité et au plaisir. Les orgasmes s'étirent et s'épanouissent en longues séances de téléstimulations originales et spécifiques au cybersexe appareillé.

Silvie Mexico aux commandes du nooscaphe http://www.labo-clax.com/
Image



Image

2011 Cyberesthesie
Performances cybersexuelles du groupe d'art Numerique Cyberesthesie a la Demeure du Chaos, au Cube a Issy les Moulineaux et au TOTEM a Nancy.
http://cyberesthesie.com/
http://www.yannminh.org/french/IndexINVITE010.html


Au Cube a Issy Les Moulineaux 2010
Image


Demeure Du Chaos Aout 2011
Image


Cyberesthesie : Extase telepathique
http://youtu.be/8I-SUgYQmvA


Cyberesthesie : Percus somesthétiques
http://youtu.be/cKwLaPQ1ifg
http://noonaute.org/noomuseum/mov/Percu ... e-800-.ogv


Cyberesthesie : Cyberflagellations
http://youtu.be/6W-AglhWoDw
http://noonaute.org/noomuseum/mov/Cyber ... rs1024.ogv


Cyberesthesie E-Percussions
http://youtu.be/W0e53LPZA48
http://noonaute.org/noomuseum/mov/Cbrst ... 4Short.ogv











2013 Durex Fundawear
http://youtu.be/qb7DN3kpl2o












PROSPECTIVE
Le futur des nooscaphes à vocation cybersexuelle viendra certainement de ces systèmes de simulation à base de verins hydrauliques.
viewtopic.php?f=6&t=776

Image

Les industriels spécialisés dans la fabrication de ce type de matériel, sont en 2010, déja sollicités par des constructeurs et des diffuseurs pour l'adaptation de ce type de technologie au cybersexe.
http://www.d-box.com/
http://www.imsolutions.fr/
Image



Plus d'infos dans ma petite histoire du cybersexe
viewtopic.php?f=28&t=629



-------------------
PETITE HISTOIRE DES NOOSCAPHES
LES NOOSCAPHES

Le terme de NooNaute est inspiré d'une métaphore maritime qui permet d'associer la démarche artistique aux concepts de sphere informationnelle, noosphere (cf Teilhard de Chardin, Vernadsky), et cybernétique (cf Norbert Wiener).

le NooNaute est un pilote de nooscaphe, (par référence à l'origine étymologique du mot cybernétique : kubernétiké, le pilote du navire) c'est à dire quelqu'un qui détient une expertise spécifique, ou un don qui lui permet de piloter les vaisseaux d'exploration noosphériques.

Ces vaisseaux d'exploration noosphériques, les "nooscaphes", sont, entre autre, les outils qui permettent de "réaliser" des oeuvres dites "artistiques", donc d'explorer la noosphère.

Image

Par exemple un théâtre avec tous ses équipements, un studio de télévision, un poste informatique avec ses logiciels dédiés à la création artistique, un chevalet et sa boîte de peinture, un atelier de sculpture, une feuille de papier et un crayon, une machine à écrire, sont des nooscaphes.

Image

Le NooNaute, grâce à son expertise acquise par la pratique, va donc voyager dans l'espace informationnel, soit pour son propre compte, soit il va mettre son expertise au service des grandes compagnies de nootransport, comme les chaînes de télévision, les agences de publicité, la presse, les masse media...

La métaphore maritime est d'une étonnante pertinence pour décrire le noonaute, en effet, comme en marine, il existe des NooCapitaines qui pilotent d'énormes et coûteux nooscaphes, afin de livrer du fret informationnel commercial à travers les voies bien balisées de la sphère informationnelle, et d'autres, NooNautes solitaires, qui partent à l'aventure aux commandes de petits nooscaphes bricolés afin d'explorer des espaces noosphériques inconnus et parfois dangereux.

Etymologie : outre la référence à Teilhard de Chardin et Vernadsky, le préfixe Noo vient du grec Noùs...
qui s'inscrit dans une démarche philosophique spécifique de la grèce antique où le Noùs fait partie de cinq systèmes conceptuels permettant à l'humain d'accéder à la Vérité d'après Aristote (Ethique à Nicomaque, livre 6, Métaphysique, a et e) :
la techne , l'episteme , la phronesis , la sophia , le Noùs

Image

Mais les nooscaphes peuvent aussi prendre des formes plus explicites en adéquation directe avec leur vocation de machines à explorer la noosphere.
Image
Mind Expander Vienne 1967 - & Environment transformer 1968
http://www.ortner.at/haus-rucker-co_english/minde.html
Image

Yellow Hearth Vienne 1968
http://www.ortner.at/haus-rucker-co_english/herze.html
Image

Le Retreat Pod, par Martin Dean 1970
http://www.futurehi.net/docs/Retreat_Pods.html
Image

Nooscaphe X esquisse (Yann Minh 1994)
Image

Nooscaphe Furtif (D) (yann minh 1997)
Image
Image


Nooscaphe-X modelisation 3D (Yann Minh 2001)
Image
Image



http://www.oculas.com/
L'OVEI par Lee McCormack Oculas Group. 2002
Image

http://lylover.com/ http://www.novelquest.com/
Image

http://www.metronaps.com/
Image


Image


yann.minh a écrit:
Le nooscaphe X est une oeuvre artistique multimédia que j'ai esquissée en 1994, et décrivant un système d'amplification esthésique et empathique, immersif visuel, sonore, tactile et haptique, (entre autre) a vocation cybersexuelle et connecté en réseau. Il est relié au concept d'Esthesiosonde, décrit dans mon roman de science-fiction "Thanatos, Les Récifs" paru en 1997. http://esthesiosonde.com/ (-9-)

le prototype de Nooscaphe X existe en représentation virtuelle, et a servi comme illustration pour beaucoup d'articles sur le cybersexe depuis 1994 (7). Il est aussi modélisé dans mon court-métrage 3D "Noogénésis".

Le NooScaphe-X peut être utilisé de façon traditionnelle, en "solitaire", ou dans un mode de type "cybersexe Interactif", en relation avec des entités numériques, bots ou IA de type jeu vidéo, mais sa vocation fondamentale est d'être un outil de "cybersexe connecté", de favoriser le feed-back sensoriel entre humains connectés dans les mondes numériques par "retour" de force.
Ceux qui ont fait l'expérience de la Teledildonique connaissent cet effet multiplicateur d'une téléopération sensorielle humaine que j'appelle NooEsthésie: La "relation" cybernétique est "investie" par l'altérité de "l'autre", l'opérateur, décuplant ainsi la sensualité et l'érotisme du moment partagé.


http://www.yannminh.org/french/CtNooGenesis.html
http://www.yannminh.org/french/CtNooScaphCybSx.html
Image

La première esquisse au crayon réalisée en 1994.
Image


Pour développer le NooScaphe X en grandeur réelle, je suis à la recherche de partenaires industriels et institutionnels, qui me permettraient de financer la fabrication d'un prototype dans un cadre de création artistique, et son éventuelle production en série limitée de 5 ou 6 exemplaires.

Le Nooscaphe X étant conçu comme étant un système d'immersion virtuelle modulaire, pouvant être utilisé à la fois dans le cadre de pratiques cybersexuelles mais aussi tout simplement pour favoriser l'immersion dans le cyberespace.

J'estime le coût de production du prototype entre 50 000 à 150 000 euros selon de degré de sophistication du système de bras robotisés.

viewtopic.php?t=629
viewtopic.php?t=599





---------------NOTES-------------


(0) Cybernetics or Control and Communication in the Animal & the machine de Norbert Wiener ISBN-10: 026273009X

(0b) Behavior, purpose and teleology “Comportement, intention et téléologie” Wiener, Rosenblueth, Bigelow 1942

La "Société de la connaissance" : généalogie d'une double réduction. Philippe Breton.
http://www.inrp.fr/publications/catalog ... _id=RE+015

L'utopie de la communication : Le mythe du "village planétaire" Philippe Breton.
http://www.amazon.fr/Lutopie-communicat ... llage-planétaire/dp/2707144185



(1) The technology of orgasm "Hysteria" the vibrator and the women's satisfaction, by Rachel P.Maines.
1999 The Johns Hopkins University Press All rights reserved. ISBN: 0-8018-5941-7

(2) La femme des origines. Claudine Cohen. Berlin-Herscher
http://www.amazon.fr/NooBibliographie-Y ... UPKXPNHGJ9

(5) "Le Réseau" Yann Minh : viewtopic.php?t=614


(6) "Minitel, Yann Minh : http://www.yannminh.org/french/TxtBio011.html

(7) Web presse: Nooscaphe-X1



http://www.ecrans.fr/Sexe-fiction-Jouis ... ,4857.html
http://www.lesexebizarre.com/chapitre4.html
http://www.internetactu.net/2007/12/06/ ... sexualite/
http://www.tecoman.info/article-14544968-6.html
http://www.zentolos.com/?p=734
http://www.rmc.fr/blogs/brigittelahaie. ... -du-couple
http://www.laflecha.net/canales/ciencia ... or-humanos
http://www.tendencias21.net/La-tecnolog ... a1977.html
http://ludersocke.wordpress.com/2008/10 ... -cybersex/

(9) http://www.yannminh.org/french/IndRomans.html

---------Mots clefs----------
keywords : multimedia erotic art, art erotique multimedia, installation immersive tactile, tactile immersive installation, cybersex, cybersexe, télédildonic, télédildo, teledildonique, haptic, haptique, aesthesioprobe, infohaptie, haptic, proprioception, kinesthésie, proprioceptor, kinesthesia, cyberesthésie, esthesie, réalité augmentée, augmented reality, AR, tactile, robotic, robotique, cyberpunk, posthumanism, erotiscism,


 Hors ligne
 
 Sujet du message: Re: NOOSCAPHE X.petite Histoire du cybersexe
UNREAD_POSTPosté: Jeu Juin 16, 2011 4:29 am 
NooFondateur
Avatar de l’utilisateur
Inscription: Mar Jan 09, 2007 3:21 am
Messages: 1159
nooascenceur


 Hors ligne
 
 Sujet du message: Re: NOOSCAPHE X.petite Histoire du cybersexe
UNREAD_POSTPosté: Dim Jan 15, 2012 10:27 pm 
NooDiscret
Avatar de l’utilisateur
Inscription: Dim Jan 15, 2012 7:36 pm
Messages: 16
En tant que recherche, je trouve l'idée d'extensions reel de jeux virtuels tres nteressantes. comme une reponse a la question de la manette, du controle de l'avatar. Plutot que de jouer sur le reel agissant dans le virtuel, l'idée du virtuel agissant dans le reel a quelque chose de troublant et diablement excitant aussi.
j'aimerais savoir, quel type de protocol avez vous utilisez pour l'information de mise en marge depuis Sl vers la carte arduino?


 Hors ligne
 
 Sujet du message: Re: NOOSCAPHE X.petite Histoire du cybersexe
UNREAD_POSTPosté: Dim Jan 15, 2012 10:38 pm 
NooFondateur
Avatar de l’utilisateur
Inscription: Mar Jan 09, 2007 3:21 am
Messages: 1159
Bonjour Darkminou, et merci pour ton intérêt.

C'est surtout Pierre Clisson qui a développé tous les programmes pour échanger entre les différents programmes...

En fait, il n'y a pas dans notre dispositif Cyberesthesie, http://www.cyberesthesie.com/ pour l'instant de connection entre SL et Arduino.
La connexion Arduino se fait depuis un univers virtuel construit sous Unity3d via OSC. Dont Silvie Mexico a développé le programme pour Arduino, et Pierre l'interfaçage via OSC.

Depuis SL nous exploitons le système développé par Xcite Touch.


Yann NooCyberesthesique...


 Hors ligne
 
 Sujet du message: Re: NOOSCAPHE X.petite Histoire du cybersexe
UNREAD_POSTPosté: Dim Jan 15, 2012 10:54 pm 
NooDiscret
Avatar de l’utilisateur
Inscription: Dim Jan 15, 2012 7:36 pm
Messages: 16
Bien merci^^ j'aimerais avoir des infos sur le sujet car je travail justement sur ce genre d'interfaces via Arduino et Environnement virtuel. J'essaye de faire passer cela par de simples emissions de codes passant via un programme processing vers Arduino. Mais je cherche encore des moyens de procedes de façon plus efficaces


 Hors ligne
 

Afficher les messages postés depuis:  Trier par  

Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 5 messages ] 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités

Panel

Haut Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Rechercher:
Aller à:  
 cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
Dizayn Ercan Koc